Sainte Elisabeth de la Trinité


Elisabeth Catez est née le 18 juillet 1880 au camp militaire d’Avord, dans une famille chrétienne. N’entendant plus battre son cœur, les médecins la déclarent morte, mais elle s’accroche à la vie. A l’âge d’un an, sa nature ardente et colérique se manifestait déjà. C’est une fille au caractère ferme et affectueux en même temps. Son nom Elisabeth en Hébreux signifie : « maison de Dieu », qui sera par la suite sa spiritualité. Elle développe très vite un attrait à la prière. A l’âge de 8 ans, elle se confie à un prête, ami de la famille : « je serai religieuse ». Dans l’année ou elle fête ses 14 ans, fait un vœu de virginité, et lui semble que le mot « carmel » a été prononce dans son cœur.

Le 02 aout 1901, Elisabeth entre au Carmel. Le 08 décembre 1901, la postulante fait son entrée au noviciat. « Quelle joie de revêtir l’habit des carmélites ». Le 11 janvier 1903, la jeune carmélite prononce sa profession perpétuelle. Sœur Marie Elisabeth de la Trinite devient épouse du Christ pour toujours. Sa célèbre prière composée à l’issue de la retraite communautaire de 1904, révèle son intimité profonde avec la Sainte Trinité : « o mon Dieu, Trinité que j’adore ».

Elisabeth s’est offerte à la Sainte Trinité, pour être «  la Louange de Sa Gloire ». En 1905 cette Louange de Gloire l’entraine à l’épreuve de sa maladie avec les premiers symptômes (d’Addison). La maladie opère son œuvre de mort en elle. Elisabeth entre dans un chemin de conformité à son Epoux crucifié. Pénible est sa dernière nuit, l’asphyxie s’ajoutant à ses outres souffrances.

Et vers 6h15, du 09 novembre elle rendit l’âme. Béatifié par le pape Jean-Paul II le 25 novembre 1984 et canonisée parle pape François le 16 octobre 2016.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *